BIEN DRESSES A L’ARMEE

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Amateur

BIEN DRESSES A L’ARMEEMILITAIRES A LA Militaires novices bien dressés.ANNEE 199… Je me suis engagé dans le corps militaire et même les gays sont acceptés, loi votée et en conformité et c’est un corps tout à fait différent et pas comme vous le croyez : pénard, bien nourri, logé, rémunéré (pas la rémunération simplement qui compte mais le contact humain), la chaleur, la caserne, les piaules, les plumards, les voyages qui sont gratuits et qui forment et dressent bien la jeunesse tout en rencontrant les hommes et la nature, mais pas de v******e, pas d’armesBien entendu, le fait de tirer est autrement se servir de son bon pistolet, qui ne fait pas mal : à bas les scènes de v******e, vive l’amour, le sexe, les hommes, les clubs, les plages pour se planquer et se cacher sous les rochers et bien sûr, pas de panique, les fusils ne sont que ceux de l’être humain : soldats, bears au corps poilu, soldats moustachus et costauds et sensuels, et recherchant le pacifisme rien qu’en utilisant son arme puissante pour apaiser les conflits rien qu’en pulvérisant un jet après des scènes de gémissements et de plaisirs.C’est ainsi, que je fis la connaissance de G.. le sergeant-chef, au corps velu, barbe piquante et yeux bleus, cheveux noirs, enfin un homme d’environ la trentaine et très altruiste car il m’offrait chaque jour un cigare et en récompense, une petite gâterie.De même, d’autres bornova escort soldats étaient avec moi dans la caserne et nous avions les mêmes caractères, dévoués et les soirées étaient consacrées après la douche, l’un se donnant la peine de masser le dos, savonner et même, bien avant de passer le reste au plumard, de se toucher la verge et ensuite de la laver et passer une crème pour bien lubrifier.Il y avait un jour et là, le commandant, était de mauvais humeur mais là c’était exceptionnel, vint dans les chambres et se mit à hurler de nos comportements en disant :- “Bon, je commence à en avoir assez les midinettes! Il y en tellement ras-le-bol que je vais demain vous dire les suites qui pourront vous être données à ma façon”. Je vis et là je fus surpris que en dessous de sa ceinture, quelque chose gonflait fortement au fur et à mesure qu’il vit nos corps sans vêtement et nos sexes. Certes, il était marié mais des rumeurs disaient que…Le lendemain : convoqués à l’Administration, les supérieurs hiérarchiques nous faisaient trembler et chacun de nous eut peur que de telles conséquences puissent compromettre notre future carrière. Nous étions entrain de voir le commandant (en short et en maillot, il simulait une insomnie causée par nos comportements. En fait, le comportement était différent et il dit :- “Les ordres, je les impose, moi dans escort bornova cette caserne!”.Je compris tout de suite car il se mit à faire observer séparément chacun de nous rien que pour nous examiner et nous interroger à sa façon. Déjà, à sa portée, les supérieurs n’étaient pas comme à l’accoutumée, en uniforme.-” Alors, c’est pas bien de faire du boucan, comme cela”.C’est moi qui entra le premier :-“Ben, mon commandant, je tiens à m’excuser de tout le bruit et d’emblée vous témoigne mes respects”.Le commandant, lui dit de me déshabiller mais lui en fit autant et même les autres supérieurs et me proposa :- “Tu aimes la fessée ou les caresses?” Ne t’en fais pas ici, moi, je pardonne les novices et les forme à ma façon, autrement, tu sais avec moi, si personne n’accepte, je ne peux les dresser et les corriger à ma manière”.Il me demanda d’ôter mes vêtements, enfin, tout et proposa de m’allonger et me dit :-“Tu vas voir, c’est délicieux, les chatouilles, moi et les autres, on va te passer, toi et à vous tous, dessus. Cela ne fait pas mal, ça soulage et accepte la suce et apprécie le plaisir masculin, des hommes qui sont plus expérimentés que toi. Ma femme est loin et de temps en temps, moi et nos collègues, avons besoin de jeunes comme vous pour nous satisfaire, c’est un loisir et ne prends pas cela à mal, tu verras, tout se passera bien et n’aie bornova escort bayan aucune crainte”.Déjà, il me mit à l’aise grâce à ses paroles, en fait, j’ai entendu dire qu’il était en désir sexuel et qu’il appréciait les hommes, surtout les jeunes jouissant de leurs droits. Lui et ses collègues, se mirent à poil, les visages et les torses m’excitaient et même les caractères n’étaient pas ceux d’hommes ressemblant à des brutes car déjà, je sentis caresses, coups de langue, barbe, et même eux se disputaient et étaient aussi jaloux car ils disaient que non seulement j’avais un beau corps, mais que je devais savoir bander pour ne pas créer de protocole.Ainsi, au fur et à mesure, je me vis passer dessus à répétition, toujours avec des coups de langues et gémissements et j’appréciais aussi les plaisirs masculins de la part d’hommes qui ne cessaient de me toucher, d’écarter mes jambes avec douceur, d’y passer leur langue sur mon sexe, ce qui me fit bander de plus en plus du fait que certains étaient barbus mais gourmands comme des mecs n’ayant jamais mangé et mon gland ne cessait d’être la proie et mon corps leur permettait de se satisfaire puisque je sentis moi-aussi, au niveau de leur verge, lâcher une certaine quantité de liquide.Par ailleurs, c’était l’été et bien heureusement le plumard où j’étais allongé était confortable et chaque jour, ce fut ainsi.Je compris tout de suite que c’était une caserne assez spéciale où dominaient la sensualité et la compréhension et l’indulgence de la part de mes amis et collègues.En conclusion, je me rendis compte que j’avais vécu outre un engagement volontaire, une belle expérience humaine.BITE BIEN DRESSEE.

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın