Le cocu (chapitre 3)

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Le cocu (chapitre 3)L’’attente a été interminable. Ces deux jours ont duré des siècles, mais enfin ce soir je vais être fixé. Lorsque je suis rentré, ma femme était en train de se prélasser dans son bain tranquillement, et m’a accueillie comme si rien ne s’était passé cette après midi. Mais la trouver au bain à presque 19H signifiait que sa partie de jambe en l’air avait du durer très longtemps, et donc que son mec n’avait pas du partir depuis très longtemps.Je récupérais le caméscope de sa cachette, et regardais aussitôt les index de film. Celui qui m’intéressait durait 3heures. Putain les salauds, il s’en sont donné à coeur joie !!! Je commençais à regarder vite fait sur l’écran du caméscope en faisant défiler en accéléré jusqu’à ce que les « réjouissances » commencent. Quand j’ai vu ma femme sortir sa bite de son caleçon , j’ai eu un premier choc … Putain, c’est vrai que le mec semblait vraiment bien monté !!! Même sur un tout petit écran, difficile de passer à côté. Et lorsque ma femme s’est mise à le sucer, il faut voir comment ça lui déformait la bouche. Il faut vraiment que je regarde cela sur l’écran de la télé. Je fais les branchements, et je recommence à mater, depuis le début, avec le son cette fois ci. Le film commence avec ma femme qui lance l’enregistrement. Elle est habillée super sexy, avec une petite robe rouge très courte qu’en principe elle ne met que pour aller à la plage. Quelque minutes après, le mec apparait dans le champ. Il est grand, carrure athlétique, brun. Ma femme fait toute petite à côté de lui. Il la tient par la taille et l’embrasse goulument. Elle luis rend son baiser avec ferveur. C’est vraiment un baiser passionné. Pas de doute, à les voir ainsi s’étreindre ils sont amants et complices de longue date. Il s’assoit à la table et ma femme lui prépare un café. Il ne la quitte pas des yeux. Il la déshabille du regard. Ils prennent le café, parlent un moment de tout et de rien, puis ma femme se lève, passe près de son amant et celui ci la saisit par la taille. Il s’en suit une étreinte passionnée, des échanges de baisers qui n’en finissent pas et ses mains se mettent à se balader sur le corps de ma femme. Au début, par dessus de sa robe, mais très vite elles glissent sous le tissu, dégagent ses seins qu’il se met à sucer goulûment, et enfin sa main plonge sous la robe après avoir caressé ses cuisses et remonte en direction de sa chatte. Ma femme apprécie muğla escort visiblement le traitement. Elle a les yeux clos, la tête rejetée en arrière et gémit d’un plaisir bien réel. Cela dure quelques minutes, puis l’homme s’agenouille devant ma femme et lui relève la robe. Un tout petit string rouge lui aussi apparait. Il commence par lui lécher la chatte au travers du tissu mais très vite écarte la dentelle et se met à lui lécher la vulve. Ma femme gémit d’un plaisir non forcé. La tête en arrière, elle s’accroche aux cheveux de son amant comme pour lui intimer l’ordre de ne pas arrêter ce cunnilingus qui semble déjà la porter aux nues. Ses gémissement se transforment bientôt en cris de plaisir et je la vois très vite submergée par un premier orgasme.L’homme se redresse et c’est alors elle qui s’agenouille devant lui, ouvre son pantalon et libère son sexe. Ils sont de profil à la caméra, et je peux ainsi voir le membre de son amant déjà en érection. C’est vrai que le mec a une bite impressionnante. Ma femme ne m’ait donc pas menti à son sujet. Le sexe est vraiment très long et me parait énorme. cette ma fierté en prend un sacré coup, mais je ne peux plus le nier, à côté de lui je suis vraiment petit joueur. Bon allez la taille ne fait pas tout, me dis je pour essayer de me rassurer, la taille ne fait pas tout, peut être qu’il n’est pas aussi bon que cela !!! J’aimerais m’en persuader et que le film me donne raison, mais une petite voix intérieure me soutenait le contraire.Comme je l’avais aperçu tout à l’heure avant de branche sur la télé, ma femme lorsqu’elle a commencé à le sucer, a eu la bouche remplie par ce sexe hors norme. Je voyais bien qu’elle faisait tout son possible pour gober cette bite. L’homme s’appuyait contre le bord de la table, et appréciait la fellation que lui prodiguait Maryse. Il faut dire qu’elle s’appliquait. Elle le léchait sur toute la longueur de sa tige et le sucer alternativement, tentant de faire rentrer un maximum de chair dans sa bouche. Même lorsqu’elle semblait être au maximum de ce qu’elle pouvait faire rentrer, il en rester un bon tiers en dehors. C’est là que l’homme la saisit par les cheveux, et lui fit comprendre qu’il voulait entrer plus profondément dans sa gorge. Je vis ma femme faire des efforts pour y parvenir, mais rien n’y faisait, il en restait toujours un morceau dehors. Cela dura plusieurs minutes où j’assistais à une escort muğla des plus belles fellations que ma femme offrait à un homme qui n’était pas moi malheureusement. Elle le suçait, le léchait et lui caressait les couilles comme une véritable actrice de porno. En plus, elle se permettait par moment de lancer un regard vers la caméra comme pour bien me montrer qu’elle y prenait un réel plaisir. Lui aussi prend un plaisir à se faire sucer par ma femme et cherche toujours à enfoncer sa bite le plus loin possible au fond de sa gorge. A la voir par moment se retirer précipitamment, il n’est pas difficile d’imaginer qu’il doit bien lui ramoner les amygdales.Et puis les choses s’accélèrent tout d’un coup. Surement prêt à éjaculer, il interrompt la fellation et relève ma femme, la prend dans ses bras et la dépose sur la table. Là, prenant sa tige dans une main, il l’enfonce dans ma femme qui pousse un cri de plaisir mélangé à de la douleur tant la pénétration est rapide et profonde. Elle se cambre et enroule ses jambes autour de la taille de son amant. Ses mains sont crispées, accrochées au rebord de la table. Elle doit méchamment la sentir passer. Il marque une courte pause, et débute un lent et profond va et vient. Elle gémit de manière ininterrompue. Pas de doute elle éprouve vraiment du plaisir avec ce pieu planté au plus profond de sa chatte, qui doit lui labourer le vagin. Il s’ensuit de longues minutes de ramonage, ponctuées par les ahanements de l’homme et les hurlements de plaisir de Maryse qui finit par jouir une nouvelle fois. L’homme la reprend dans ses bras, et la soulève de la table pour venir s’assoir sur une chaise. Ma femme le chevauche alors. Je la vois s’empaler sur la longue tige de son amant en poussant de petits cris en en faisant des commentaires sur la virilité de son partenaire. Elle se met à monter et descendre toute seule sur ce sexe tendu au zénith, l’homme prend ses seins à pleines mains, les pétrit et les sucent, jouent avec ses gros tétons gonflés. Ma femme a un troisième orgasme et s’effondre sur le torse puissant de son amant. Visiblement elle n’en peut plus, mais lui ne l’entend pas de cette oreille. Il la re-soulève pour la reposer, assise sur le bord de la table et recommence ses vas et vient dans ma femme. Celle ci continue de gémir. Cela fait maintenant plus d’une heure qu’il la baise sans discontinuer. Il s’arrête un instant, lui dit quelque muğla escort bayan chose que je ne comprend pas, je la vois descendre de la table et s’installer pour une levrette. Il se rapproche d’elle par derrière et s’enfonce en elle d’un coup. De nouveau Maryse pousse un cri et s’accroche à la table. Son visage un instant croise l’objectif de la caméra, et je peux y lire tout ce qu’elle ressent. Cette grosse bite qui la pilonne, qui lui explose le vagin et qui néanmoins lui procure un plaisir inégalé. Il s’accroche maintenant à ses hanches et intensifie son pilonnage. Maryse hurle et s’accroche à la table. J’entend, à ma plus grande surprise, ma femme jurer sous ls coups de boutoirs de son amant. Elle lance pèle-mèle des « oh putain … tu me fais mal … vas y … continue … c’est trop bon … salaud … » et j’en passe. Lui continue imperturbablement. Et puis, au milieu de son pilonnage, je le vois se mettre à jouer avec ses doigts avec l’anus de ma femme. Il n’y a pas de doute possible, il enfonce des doigts dans son petit trou, ses pouce de ce que je peux en juger. Et elle ne dit rien. Elle qui m’a toujours refusé ce plaisir. Moi qui n’ai jamais pu jouer avant l’autre soir ou je l’ai prise de force, et lui elle le laisse faire sans sourciller. Et puis d’un coup, je crois avoir une hallucination. Je le vois se retirer et rediriger son sexe. Je ne peux pas le croire. Il s’apprête à la sodomiser. Non mais elle va réagir, elle ne va pas le laisser faire. Il est beaucoup trop gros pour son petit trou. Hélas non, elle le laisse faire. Je perçois le moment où son gars dans pénètre dans le petit trou, écartèle le sphincter, s’insinue dans son anus, s’enfonce dans les entrailles de ma femme qui s’accroche toujours à la table en poussant des gémissements de douleurs ou de plaisir, je n’arrive pas à savoir, je ne comprend pas comment elle peut le laisser faire. Lui entreprend un lent et profond va et vient dans le fondement de ma femme, totalement offerte et qui semble prendre du plaisir dans cette pénétration. Encore une fois cette scène dure de longues minutes. Une éternité pour moi. Il jouit enfin dans le cul de ma femme. Il est agité de plusieurs secousses. Il doit bien se vider les couilles ce salaud. Et puis, il se retire, et aide ma femme à se redresser, mais contre toute attente, je la vois de nouveau s’agenouiller devant lui et débuter un nettoyage minutieux de cette queue qui vient de sortir de son cul. Mais comment peut elle faire cela. Visiblement cela ne la dérange pas le moins du monde. Elle regarde même un moment la caméra et m’adresse un clin d’oeil. Je suis anéanti. Ma femme est belle et bien, une salope de première !!!

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın