Les gros bouts de ma mere partie 02

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bdsm

Les lendemains de notre première relation se passèrent comme si de rien n’était sauf que j’étais quelque part honteux de ce que j’avais fait vis à vis de la morale. Nous continuions après une relation normale mère/fils. Ca pouvait durer des semaines où rien du tout ne se passait. Nous n’en parlions jamais et nous vivions normalement. Ma mère travaillait toute la semaine et moi j’étais à l’université. Je n’étais à la maison que le weekend.

Et puis de temps en temps, il se passait un truc dans ma tête, une sorte de déclic. C’était souvent suite à quelque chose que faisait ma mère, même des choses qu’elle faisait sans s’en rendre compte comme cette fois où elle me demande de l’aider à faire son lit. Qui n’a jamais aidé sa mère à faire le lit? ce n’est pas vraiment “bandant” de faire le lit me direz vous. Mais cette fois-ci, c’était différent, j’était debout de l’autre côté du lit, nous glissions bursa escort les draps sous le matelas et là, je vois ma mère s’abaisser, la simple vision de son soutient gorge m’envoie un électrochoc! Je repense à ses seins, à ses énormes têtons. Mon sang n’a fait qu’un tour. Je ne pouvais quand même pas lui sauter dessus comme ça. Alors, je continue à l’aider à faire son lit. Une fois fini, elle me dit merci, il ne lui restait qu’à mettre la housse sur son oreiller. Alors, je lui dis, comme un bon fils que je suis: “Laisse, je vais le faire” et là je fais le tour de son lit et la rejoins de l’autre côté, j’arrive doucement derrière elle, je passe mes mains devant ses bras et je lui attrappe la poitrine. Elle me dit : “Tu recommences”. Sa voix était posée, j’en ai déduit que ça n’avait pas l’air de la déranger plus que ça. J’ai fermé le volet et ensuite j’ai enlever le chemisier bursa escort bayan de ma mère. Puis elle me dit l’attendre, qu’elle en avait pour une minute à la salle de bain.

Je me déshabillait donc en vitesse et je l’attendais nu. Elle revint complètement nue elle aussi. Nous nous sommes couchés dans son lit cette fois-ci. Nous avons commencé comme la dernière fois par une série de bisous où ma mère m’offrait à chaque fois sa langue. C’était très calin, j’étais sur elle, je lui suçais ses grosses tetines. Puis j’ai reessayé d’ammener sa bouche sur mon sexe pour qu’elle me suce mais comme pour la première fois elle a encore refusé. Pas grave me dis-je intérieurement on réessayera… Par contre lêcher, ça ne lui dérangeait pas, elle avait même l’air d’aimer, sa langue descendait de ma bouche jusqu’a mon sexe en s’attardant sur mon torse et mes têtons. Elle n’arrêtait pas escort bursa de monter et descendre et le truc magique qu’elle faisait, comme à notre première fois, c’était mettre un de ses gros têtons sur mon gland tout en me branlant. J’étais encore une fois aux anges, rien de mieux que de faire des chose avec sa propre mère, jamais je n’ai connu mieux!

Après ce formidable départ, nous avons fait l’amour, d’abord normalement, position classique, elle sur le dos. Mon sexe entrait en elle très facilement, elle mouillait très fort. Après quelques vas et vients, je lui ai demandé de se retourner, elle l’a fait et s’est mise à quatres pattes avec ses larges fesses en face de moi, j’ai vécu la plus belle levrette de ma vie. Venir buter sur le cul de sa mère tout en lui agripant les seins et surtout sentir ses gros bouts entre les doigts tout en jouissant en elle.

Une merveille malgré cette jouissance que je n’ai pas pu faire durer tellement mon état d’exitation était immense! J’avoue sans en avoir honte n’avoir jamais eu de rapports sexuels très longs avec ma mère. L’excitation est trop forte pour moi pour durer.

A bientôt pour la suite

Ben Esra telefonda seni bosaltmami ister misin?
Telefon Numaram: 00237 8000 92 32

Bir cevap yazın